« Elle a déjà fait beaucoup plus de choses que les filles de son âge »

Une jeune fille de 16 ans issue d’une ville isolée devient créatrice digitale et étudiante du monde avec Tekkie Uni

Sophia Oviedo est une étudiante de 16 ans qui vit à Tartagal en Argentine avec ses parents.

Tartagal est une région pauvre et isolée en Argentine à la frontière bolivienne. C’est une zone très chaude et aride dans laquelle il n’y a pas de tourisme ou d’économie en tant que telle. Les opportunités pour les enfants y sont limitées. Seules les matières principales sont enseignées dans les écoles ; il n’y a pas d’académies, ni de classes supplémentaires et la majorité des gens ne finissent pas leur scolarité.

Les parents de Sophia veulent qu’elle aille à l’université dans une autre région du pays, où elle pourra trouver davantage d’opportunités. De façon à se préparer pour l’éducation supérieure, Sophia prend part à une gamme d’activités extrascolaires ; un vrai défi à Tartagal, où il n’y a pas grand-chose à faire pour les enfants.

« Les enfants de mon âge se réunissent après les cours pour passer du temps ensemble », nous dit Sophia. « Certains jouent au foot et d’autres ont un cours d’anglais. Ce sont les activités les plus fréquentes. »

Sophia, quant à elle, est différente. Grâce à ses parents qui l’encouragent et à la plateforme en ligne de Tekkie Uni, Sophia étudie le codage après le lycée. Elle est actuellement dans sa troisième année de programmation.

Une éducation globale dans une région isolée de la planète

Sophia a commencé à suivre nos cours il y a trois ans après que son père, médecin, a vu une publicité pour Tekkie Uni sur Facebook.

Il a immédiatement pensé à Sophia. Même si Sophia faisait du sport, de la danse et des maquettes, elle n’avait jamais considéré étudier la programmation. Apprendre à coder est la sorte d’opportunité que Sophia n’aurait certainement eu que très peu de chances de faire chez elle à Tartagal. En effet le codage est considéré comme une activité pour adultes plutôt que pour enfants. Souhaitant la laisser explorer de nouvelles compétences dans la sécurité du domicile familial, ses parents ont décidé d’essayer les cours de Tekkie Uni.

« On s’est dit -Pourquoi pas ! », nous dit sa mère, Silvana Oviedo.

Pendant ces trois dernières années, Sophia a créé des applications et des jeux pour téléphones et elle a rencontré de nouveaux amis en Amérique Latine et dans le monde entier.

Elle adore créer des applications pour téléphones et elle nous fait jouer avec ses créations » dit Silvana. « Elle cherche toujours à comprendre comment les choses fonctionnent et comment elles sont faites. »

Sophia aime beaucoup parler avec ses parents après ses cours de ses projets et des prochains défis à relever. Elle raconte ce qu’elle a appris, comment le professeur l’a aidée à comprendre la leçon. Elle parle aussi de ce qui lui tarde de créer par la suite. La programmation lui a donné une connaissance bien plus approfondie de la technologie. Bien que les jeunes de Tartagal filment des vidéos, prennent des photos et jouent à des jeux vidéo sur leurs téléphones, aucun d’entre eux ne sait vraiment ce qu’est le codage. Dans le cas de Sophia, la programmation lui a permis de devenir créatrice digitale.

« Elle a déjà fait beaucoup plus de choses que les filles de son âge. » nous dit Silvana.

Devenir une étudiante du monde dans la classe de codage

Depuis que Sophia a commencé à étudier chez Tekkie, sa mère a remarqué qu’elle a gagné en maturité

« Dans ces cours, elle a appris des compétences que je l’ai vue utiliser en dehors de la salle de classe », dit Silvana. « En plus d’être devenue plus responsable, elle est aussi beaucoup indépendante dans la mesure où elle gère son emploi du temps elle-même. »
Elle a aussi vu sa fille devenir une citoyenne du monde en rencontrant des jeunes d’autres pays qui aiment aussi coder et en nouant de nouveaux liens.

En dehors de ses amis à Tartagal (elle leur a montré ses applications et leur a parlé de ses classes), Sophia a rencontré par le biais de Tekkie un nouveau groupe de jeunes qui vivent en Amérique Latine, y compris au Chili et dans d’autres provinces d’Argentine.

Certains des projets dont elle a tiré le plus de satisfaction sont ceux pour lesquels elle a dû travailler avec ses camarades de classe, un petit groupe intime de codeurs internationaux qui se suivent depuis quelques années.

« Le projet que j’ai le plus aimé était un projet de groupe, car le plus important était d’apprendre à travailler en groupe, et à deux, » nous a-t-elle dit.

Elle étudie avec le même groupe depuis trois ans et, après autant de temps passé ensemble, tous ses camarades de Tekkie Uni fonctionnent vraiment comme une équipe. Ils étudient ensemble et construisent leurs projets ensemble. Elle est d’ailleurs la seule fille dans sa classe.

« La première année il y avait d’autres filles dans ma classe, mais maintenant je suis la seule et tous les autres membres de la classe sont des garçons mais je ne me sens pas désavantagée ; au contraire, » dit-elle. « Je me sens bien. Je sens que je peux faire bouger les choses et que je me démarque de manière très positive de mes camarades. »

Abonnez-vous à notre newsletter!
Laissez vos coordonnées, et soyez Tekkie!

Utiliser le codage comme tremplin vers ses rêves

Sophia n’est toujours pas sûre de ce qu’elle veut faire plus tard, mais elle sait que la technologie jouera certainement un rôle important dans son avenir.

« Pour le moment, j’aime le monde des affaires », confie-t ’elle. « Je pourrais être entrepreneur et utiliser la programmation plus tard pour créer des applications pour des choses qui n’existent pas pour le moment et en profiter pour gagner de l’argent.

Ses parents soutiennent les rêves de Sophia, peu importe son choix final de carrière, mais ils tiennent particulièrement à ce qu’elle continue de penser à l’échelle mondiale et de trouver des opportunités au-delà des limites de la ville de Tartagal, tout comme elle a commencé à le faire avec Tekkie Uni.

« Je veux qu’elle se voie comme une citoyenne du monde, sans se sentir limitée par les barrières physiques de l’endroit où elle vit, et qu’elle se rende compte de toutes les possibilités que le monde peut offrir, » dit Silvana.

Commentaires

Comment below